On a testé pour vous Préparer l'arrivée de(s) bébé(s)

Adrigyl, Zyma D… Les dangers de la vitamine D donnée aux bébés

"Pour la vitamine D, vous pouvez donner Adrigyl ou Zyma D. On vous laisse même les flacons déjà entamés pour les petits, c'est normal !" Ce qui semblait être un conseil médical avisé et un geste généreux à la naissance des bébés s'est rapidement transformé en cauchemar. On vous partage notre expérience.

« Pour la vitamine D, vous pouvez donner Adrigyl ou Zyma D. On vous laisse même les flacons déjà entamés pour les petits, c’est normal ! » Ce qui semblait être un conseil médical avisé et un geste généreux à la naissance des bébés s’est rapidement transformé en cauchemar. On vous partage notre expérience.

Quand les triplés sont nés, nous avions mille et une choses à penser et pas beaucoup de temps pour tout vérifier. Déjà qu’il s’agissait de notre premier enfant, alors trois d’un coup, vous imaginez bien que nous sommes souvent allés à la facilité. Et par facilité, on entend faire confiance aux professionnels que l’on a croisé sur notre route. Bonne idée !

La vitamine D : indispensable à la croissance du nourrisson

Parmi les passages obligés à l’hôpital et que chaque parent vit (ou presque), il y a les démarches administratives bien sûr, mais aussi l’allaitement ou le biberon (ou les deux !), le change, la toilette du cordon… et l’administration des vitamines K (si prématurité) et D ! Concernant celle qui nous intéresse, à savoir la vitamine D, le personnel nous a simplement indiqué qu’elle était systématiquement prescrite par le pédiatre à tous les bébés. Jusque là, rien d’anormal compte tenu de son importance fondamentale pour le développement du bébé, comme l’explique bien Laurie Daniel ci-dessous.

//www.instagram.com/embed.js

En revanche, ce qui nous a interpellé, c’est le fait que deux vitamines D différentes avaient été prescrites pour nos triplés : Adrigyl pour Mia et Zyma D pour Ellie et Malo. Mais les auxiliaires puéricultrices nous ont confirmé qu’elles étaient similaires, avec les mêmes caractéristiques. Cela aurait dû nous mettre la puce à l’oreille : pourquoi donner deux vitamines différentes si elles sont pareilles ? Qu’importe, on fait confiance. Après tout, aucun effet indésirable n’est à déplorer. Pour l’instant.

Pleurs incontrôlables, coliques et nuits difficiles

Les premiers jours, on ne voit rien. Les bébés pleurent souvent, quoi de plus normal ? Mais après plusieurs semaines, on s’interroge, sans conviction. Et au cours du deuxième mois, plus de doute possible : quelque chose ne va pas. Les coliques sont fréquentes et douloureuses, les rots ne passent pas, les reflux sont constants, les nuits (trop) fréquemment interrompues, les pleurs souvent incontrôlables. Et la plus touchée est Mia. Est-ce le lait ? L’environnement ? Un problème physique liée à la digestion ? Face à notre incompréhension, nous tentons l’appel à notre communauté sur Instagram pour trouver une solution. Il y a forcément d’autres parents qui ont vécu ça, autant leur demander.

Parmi les nombreuses réponses reçues, de nombreux remèdes proposés (Calmosine, ostéopathie, bouillotte, fenouil, etc.), mais surtout deux messages nous invitant à nous interroger sur la vitamine D. Étrange, non ? Pas tant que ça. Immédiatement, on se met à chercher sur le net les fameux mots-clés : Vitamine D – Bébé – Zyma D – Adrigyl. On tombe alors sur plusieurs témoignages, des forums, des études, tout cela concordant vers le même constat : les vitamines D Zyma D et surtout Adrigyl sont à l’origine de nombreux problèmes chez le nourrisson.

L’essence d’orange pointée du doigt… mais pas seulement

La Zyma D contient de l’essence d’orange douce. Le problème, c’est que son acidité n’est pas acceptée par l’ensemble des nourrissons et rend sa prise très douloureuse pour certains. Autre souci, comme l’explique en synthèse Julien Venesson sur son blog (des informations confirmées par d’autres experts), elle contient aussi de l’huile raffinée de qualité discutable. Quant à Adrigyl, elle est encore plus controversée. On peut y trouver de la saccharine, de l’acide sorbique, de l’huile essentielle de citron (là aussi acide et difficile à digérer), des glycérides polyglycolysés insaturés, mais surtout du butylhydroxytoluène. On vous invite à lire l’article, mais en synthèse, retenez qu’il n’y a rien de très naturel et de bon pour les bébés.

Dès la lecture de ces informations, nous avons décidé d’arrêter de donner tant l’Adrigyl que la Zyma D. Croyez le ou non, les effets ont été visibles après 48 heures ! Mais alors pourquoi donner des vitamines qui posent problème ? Pour trois raisons qui se tiennent : d’abord parce qu’elles sont développées par de puissants groupes pharmarceutiques au lobby dévastateur (oui, la santé de nos bébés a un prix !), ensuite parce qu’elles sont remboursées par la Sécurité Sociale (vive l’économie d’échelle…) et enfin parce que la majorité des enfants les tolèrent (donc pourquoi arrêter ?).

Pédiakid et Ergy D : deux alternatives plus naturelles

Une fois la découverte passée, il fallait quand même trouver une alternative. Nous avons rapidement été guidés par d’autres parents vers deux solutions plus naturelles : Pédiakid et Ergy D. Les deux produits sont des compléments alimentaires à base de vitamine D3 d’origine naturelle. Nous avons testé d’abord Ergy D, laquelle n’a posé aucun problème particulier. Puis nous sommes passés à Pédiakid, là encore sans problème depuis.

Ces deux produits sont disponibles en pharmacie et sur interne. Côté coût, comptez entre 8 et 10€ pour un flacon, lequel est censé durer plusieurs semaines minimum. Attention à la posologie, seules 2-3 gouttes/jour suffisent avec Ergy D ou Pédiakid, contre 4 gouttes prescrites sur les formes Adrigyl ou Zyma D.

Voilà, vous savez tout ! Evidemment, nous ne sommes pas scientifiques et les éléments contenus dans cet article ont été recoupés à travers notre expérience et nos diverses lectures sur des sites et forums qui traitent du sujet. La seule vérité que l’on peut vous affirmer, c’est que tous les maux de nos trois bébés se sont envolés en même temps après avoir changé de vitamine D. Et pour nous, c’était bien là l’essentiel.

Papa et Maman Triplés

View this post on Instagram

• VITAMINE D • Reflux, coliques, pleurs, troubles du sommeil… Et si la vitamine D était à l'origine des maux de votre bébé ? 😡 . Il y a plusieurs semaines, notre petite Mia souffrait de tous ces maux sans que l'on ne parvienne à comprendre pourquoi. Et puis, grâce à vous et vos messages, nous avons trouvé la cause : la vitamine D que nous lui donnions quotidiennement ! . Elle prenait de l'Adrigyl, prescrite à la maternité par le pédiatre, tout comme la Zyma D pour Ellie et Malo qui souffraient, dans une moindre mesure, des mêmes maux. 😩 . Après enquête sur le net, entre forums, avis d'experts et expériences de parents, on en a tiré la conclusion que ces vitamines D contenaient des éléments perturbants voire nocifs pour nos bébés… Nous vous expliquons tout ça sur notre blog (lien dans la bio). . 48h après l'arrêt de ces vitamines, quasiment plus aucun symptôme ! Depuis, nous avons opté pour Ergy D, puis aujourd'hui Pédiakid, lesquelles contiennent une vitamine D d'origine naturelle et qui ne pose plus aucun souci. 👌 . Et vous, avez-vous aussi connu ces problèmes ? 🤔 . . . #bebe #baby #vitamineD #vitamine #soleil #santé #enfant #triplés #twins #jumeaux #naissance #life #famille #family #familylife #conseil #maman #viedemaman #triplets #tripletsofinstagram #igersfrance #parents #maviedemaman #wemoms #love #soins #instamaman #pediatrie #puericulture

A post shared by Les Triplés du Bonheur (@lestriplesdubonheur) on

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :