Bébé(s) et zéro déchet

Comment accueillir un bébé avec une démarche zéro déchet ?

Le défi semble immense : comment accueillir trois enfants dans une démarche zéro déchet, alors même qu’ils sont supposés engendrer de nombreuses poubelles… A l’approche de la naissance, on prend le temps d’y réfléchir !

Le zéro déchet, chez nous, c’est loin d’être une mode. Depuis 2016, nous avons décidé d’entreprendre cette démarche, initiée par Laura. Trois raisons à ce changement de vie : agir concrètement pour la préservation de notre planète, consommer moins mais mieux en privilégiant le local et l’économie de proximité, et en profiter pour réduire nos dépenses.

Il est aussi indispensable de rappeler qu’il s’agit bien (pour nous, car chacun fait ce qu’il peut/veut, nous ne jugerons pas !) d’une DÉMARCHE zéro déchet. Notre objectif est de trouver un équilibre entre la réduction maximale des déchets et un minimum de confort de vie sans privation ou frustration. Nous ne serons donc jamais parfaits (qui l’est vraiment ?!), mais nous partons du principe que tout ce que nous faisons, c’est déjà ça de gagné pour la planète et nos enfants.

Une réduction de plus de 50% de nos déchets

Au quotidien, nous avons donc modifié notre mode de consommation pour réduire le plastique, le gaspillage alimentaire et les achats de produits hors alimentaire neufs. Traduction : plus de bouteilles d’eau en plastique mais des perles de céramique pour filtrer l’eau du robinet, des listes de courses réfléchies et vive les braderies, LeBonCoin et autres solutions de seconde main pour les meubles, la vaisselle, les vêtements, etc. Terminé également les produits ménagers ou de beauté achetés au supermarché, et bienvenue au vinaigre blanc, bicarbonate de soude et leurs copains pour des recettes 100% écologiques (et économiques !).

Forcément, après pas mal de tests, nous avons trouvé notre équilibre avec de belles réussites en 3 ans : 600 bouteilles d’eau-sodas-jus en plastique non achetées, plus de bidon de lessive, de déodorant, de pastille de lave-vaisselle, de produits WC, de bouteille de mousse à raser, de gel douche, de shampoing (à l’exception d’un traitement médical ponctuel), mais aussi des centaines de pots de yaourt en plastique évités grâce aux yaourts maison ou en pot en verre, plus aucune barquette de viande ou poisson en polystyrène, une réduction quasi-totale des vêtements neufs achetés, plus de prospectus non plus (merci le Stop Pub !), etc.

6 000 couches jetables ? C’est non !

Malgré tout, nous savons qu’il y a encore du progrès à faire et que nous faisons encore des écarts, volontaires ou non. Mais nous sommes déjà fiers d’avoir pu réduire de plus de 50% nos déchets. Sauf que depuis quelques mois, un événement nous travaille sur le sujet : l’arrivée des triplés ! Et oui, qui dit bébé(s) dit couches, biberons, vêtements, jouets, équipements (entre autres). A l’échelle d’un enfant, on estime par exemple qu’il utilisera environ 2000 couches jetables avant d’être propre. Dans notre cas, cela voudrait dire 6 000 couches ! Le désastre écologique… Alors non !

Evidemment, tout n’est qu’envie et projection. La réalité nous emportera peut-être, et on doit aussi se refuser à culpabiliser, se mettre en difficulté (voire en danger) à vouloir atteindre l’impossible perfection. Mais la démarche du zéro déchet passe par un premier choix, suivi d’ajustements permanents. Par exemple, essayer l’allaitement au lieu du biberon. Nous avons tout à y gagner, tant pour les bébés que pour la planète (et le porte-monnaie !), et des témoignages de mamans de triplés qui l’ont fait prouvent que c’est possible.

Les couches lavables, le défi ultime !

Les couches lavables aussi sont à tester ! Peut-être pas au tout début, le temps qu’on trouve nos repères. Mais après quelques mois, tenter progressivement d’intégrer une couche-lavable par jour et par enfant, ce qui pourrait nous permettre d’éviter d’en balancer 1000 à la poubelle (voire plus si ça prend dès la première année). Et la préparation de certains petits pots, le troc d’équipements, la récup’ de vêtements, etc.

Rien n’est gagné d’avance. On sait pertinemment que ce sera un vrai challenge, fait de hauts et de bas, de victoires et de déceptions. Mais on reste persuadés que pour faire passer le message d’une démarche zéro déchet auprès de nos enfants, de notre entourage et d’autres, il faut donner l’exemple et montrer que c’est possible. Et si on ne s’en sort qu’avec 50% de déchets en moins par rapport aux « standards », c’est déjà ça de gagné. En tout cas, comptez sur nous pour vous partager nos astuces, nos ressentis et nos conseils.

par Papa & Maman Triplés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :