La grossesse Le deuxième trimestre

On connait les sexes !

Ce 30 juillet, nous sommes allés à l’échographie qui tombe entre le 3e et le 4e mois. Au-delà du contrôle rassurant sur la bonne évolution des bébés, c’était surtout l’occasion d’être enfin fixés sur le sexe des triplés.

En apprenant que nous allions avoir des « faux » triplés, on avait accepté l’idée que nous pouvions être confrontés à quatre situations différentes, aux conséquences toutes aussi différentes. Imaginez : nous pouvions à la fois avoir trois garçons, trois filles, deux garçons et une fille, ou deux filles et un garçon. On espère qu’en lisant ça, vous réussissez [au moins un peu] à vous rendre compte de la folie furieuse qui tourbillonne dans nos têtes pendant cette aventure !

Honnêtement, les scénarii « Trois bébés du même genre » ne nous plaisaient pas forcément. Déjà, quelle déception de ne pas avoir au moins un garçon et une fille. Qu’on soit clair, cette grossesse est assurément la première… et très certainement la dernière [Non, non… Pas emballés par l’idée du « petit dernier »]. Alors ce serait dommage de passer à côté du fait d’avoir les deux sur une grossesse triple. Et puis, l’idée d’avoir trois garçons, c’est autant la panique pour la maman… que d’avoir trois filles pour le papa. Ça se comprend, surtout lorsqu’ils seront plus grands.

Notre combinaison préférée

Notre option préférée, c’était celle du « deux filles + un garçon ». Lors d’une précédente écho, le docteur s’était risqué à un pronostic. Il tablait plutôt sur deux filles et un garçon. Mais sans aucune certitude ! Il faut dire qu’on ne voyait pas grand chose sur l’écran… Cette annonce sans fondement a quand même pris forme dans nos têtes, au point de confirmer cette envie première d’avoir deux filles et un garçon.

Lors de l’échographie, c’est un autre docteur qui a réalisé l’examen. Elle était franche et directe : « Vous connaissez déjà les sexes ? » – « Non. » – « Vous voulez les connaitre ? » – « OUIIIIII ! » – « Alors ce bébé-là, c’est… un garçon ! Aucun doute possible on le voit bien là. Ensuite, ce bébé-là… C’est plus difficile, mais on dirait… Oui, c’est une fille ! Et enfin, le dernier bébé… Alors… Bon… Je dirais que c’est une fille… On voit moins bien, mais je penche quand même pour une fille… Non je suis sûre, c’est une fille ! »

Et maintenant, place aux prénoms…

Dans nos têtes, c’est l’explosion de joie. Parce qu’on a au moins un garçon et une fille. Parce qu’on a la combinaison rêvée. Parce qu’on va pouvoir garder les habits de fille et de garçon déjà achetés. Parce qu’on pourra vivre cette aventure dans sa globalité, avec tout ce que cela comporte d’élever autant un garçon qu’une fille. Voilà. Du coup, à la maison, ce sera quatre filles (dont notre petite boule de poil Izzie) et deux garçons. Maintenant, place aux prénoms !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :